dépression_et_SII

🍏 Isolement, dépression et SII : et si tout était lié ?

Fatigue, angoisse, stress… Malgré les cures de vitamine C pour combattre la fatigue et les cures de magnésium pour vous déstresser, rien n’y fait, vous vous sentez au bord de la dépression.

Et si on vous disait que votre microbiote intestinal y est peut être pour quelque chose, seriez-vous étonné(e) ?

Anxiété et dépression : rôle du microbiote

Oui, oui, les petites bactéries qui vivent dans nos intestins et qui ne sont même pas visibles à l’œil nu jouent un rôle dans nos humeurs.

C’est très inattendu et pourtant c’est ce que démontrent de nombreux travaux.

Les bactéries qui joueraient un rôle dans la dépression sont appelées des psychobactéries : elles portent bien leur petit nom.

L’intestin, renferme 40 milliards de bactéries et il existerait des centaines d’espèces différentes.

Un dialogue cerveau-bactéries existe via différentes voies : la voie sanguine, immunitaire, endocrinienne ou encore nerveuse.

La voie nerveuse, au travers du nerf vague, est une voie très utilisée et permet de comprendre le lien entre microbiote intestinal, cerveau et dépression.

En 2004, une équipe japonaise montre que des souris dépourvues de bactérie intestinales sont plus stressées que des souris porteuses de bactéries.

Et ce n’est que le début puisque d’autres études expérimentales effectuées ensuite ont montré l’impact des bactéries sur la dépression et l’anxiété.

 

Le microbiote : allier de poids pour lutter contre l’anxiété ?

Des chercheurs ont montré que les souris dépourvues de bactéries intestinales présentent un défaut de mémorisation ainsi qu’un défaut dans le comportement social. Injecter un microbiote à ces souris permet de corriger ces défauts : l’anxiété diminue et la mémorisation est plus facile.

Autre étude intéressante : des chercheurs ont montré que le comportement anxieux des souris sans bactérie intestinales peut être modifié en lui administrant pendant 1 mois une souche de bactérie lactique.

 

Quelles pistes pour traiter la dépression ?

Tout l’intérêt des chercheurs est de trouver des applications de leurs travaux sur les souris pour les appliquer à l’Homme.

L’administration de probiotiques tels que Lactobacillus rhamnosus, est ainsi une piste envisagée.

Cette souche de bactérie a déjà fait ses preuves en laboratoire, et pourrait être utilisée comme anxiolytique et antidépresseur chez l’Homme.

Et trouver un traitement contre la dépression est un vrai enjeu de santé publique !

La dépression touche en France 5% des hommes et 8 à 10% des femmes.

 

Des premiers résultats chez l’Homme

Les premières études sur l’Homme montrent déjà des résultats intéressants !

Une équipe en France a administré deux souches de bactéries probiotiques, Lactobacillus helveticus et Bifidobacterium longum, à deux groupes de volontaires pendant trente jours.

Les effets sur ces deux groupes de volontaires ont été comparés à un groupe placebo. Les chercheurs ont relevés une réduction significative du stress et de l’anxiété dans les groupes ayant reçu les probiotiques.

Il existe de véritables pistes à explorer pour utiliser à bon escient notre microbiote !

Un traitement par probiotiques ou simplement une modification de nos habitudes alimentaires pour induire un changement sur la composition de notre microbiote pourrait être utilisé pour contrer certaines pathologies mentales, neurodégénératives et digestives.

 

 

Auteure : Mathilde de DIETIS

 

 


 

 


Imprimer  

Vous pourriez être intéressé.e par: