Apéritif_et_SII

🍏 Mon apéro spécial Syndrome de l'Intestin Irritable. Que puis-je boire ?

Avec l’été et les beaux jours, les envies de siroter un bon verre sur une terrasse nous assaillent, surtout si on se trouve dans un endroit où les températures nécessitent une bonne hydratation. 

Mais que puis-je boire en tenant compte de mon SII ? Les boissons alcoolisées me sont-elles autorisées, avec modération bien sûr ? et les cocktails sans alcool ? 

Je vous dis tout pour que vous puissiez profiter d'un apéritif malgré votre SII.

Commençons par les nouvelles les moins réjouissantes.

L’alcool et le SII ne font pas bon ménage.
De nombreuses personnes souffrant du SII incriminent l’alcool, au même titre que d’autres composants de leur alimentation (café, épices, …) dans la genèse de leurs symptômes.
De plus, que l’on soit colopathe ou non, l’alcool a des impacts néfastes sur notre organisme, auxquels une personne colopathe peut être particulièrement sensible.
L’alcool affecte ainsi la mobilité intestinale (les mouvements spontanés de l’intestin pour y faire progresser les aliments) et augmente la perméabilité intestinale (le passage de molécules à travers la paroi intestinale) pouvant être à l’origine notamment d’inflammation.

Vous l’aurez compris, les boissons alcoolisées ne sont pas vos amies.

Si malgré tout, vous étiez tenté par un petit verre d’alcool (la modération est votre meilleure alliée), sachez que les boissons alcoolisées ne sont pas dépourvues de FODMAPs !
Le vin, et notamment le rosé et les vins doux contiennent du fructose en excès (le « M » de FODMAPs) tandis que le cidre et la bière présentent des teneurs non négligeables en polyols (le « P » de FODMAPs).

Si on se tourne du côté des boissons sans alcool, quelques précautions sont à respecter également.
Les boissons dites « light » peuvent contenir des polyols jouant le rôle d’édulcorant pour leur apporter leur saveur sucrée. Selon votre sensibilité personnelle aux FODMAPs, prudence si votre soda préféré contient du sorbitol, du xylitol, de l’erythritol, ou encore du maltitol.
Les jus de fruits constituent également une alternative litigieuse pour vos apéros car par définition, ils sont fabriqués à partir de fruits, ce qui implique la présence de fructose en plus ou moins grande quantité selon les cas.

Il est temps maintenant d’égayer un peu ce tableau.

OUI savourer un apéritif est possible même si on est touché par le SII !
Et pour se faire plaisir, on opte pour :

  • les boissons à base de thé légèrement infusé et aromatisé ;
  • les boissons à base de limonade et sirops de fruits ;
  • les cocktails sans alcool, à base de citron, concombre, pastèque, ananas, pamplemousse … sans oublier les plantes et épices (en pincée) pour aromatiser : mélisse, menthe, basilic, gingembre, … ;

Faites place à votre imagination !

Je vous partage déjà quelques idées d’associations pour vous lancer :

  • Citron-menthe (à décliner par exemple en virgin mojito)
  • Concombre-citron-basilic
  • Fraise-basilic-limonade
  • Pastèque-menthe
  • Ananas-gingembre
  • Pamplemousse-romarin


A votre santé !

Auteure : Matilde de DIETIS

 


 

 


Imprimer  

Vous pourriez être intéressé.e par: