sommeil_et_Diabète

🍏 Sommeil et diabète de type 2

Comme de nombreuses pathologies, le diabète a un réel impact sur la qualité de votre sommeil. Et inversement !

Nous ne sommes plus là sur le terrain de l’alimentation pour équilibrer au mieux votre glycémie : des règles au niveau de votre hygiène de vie s’imposent pour vous qui êtes diabétiques.

Des troubles du sommeil avec un effet néfaste sur votre glycémie

Des troubles du sommeil pèsent réellement sur votre équilibre de la glycémie. Et dans troubles du sommeil, on entend :

  1. Insomnies nocturnes : sommeil très (trop !) court. Un sommeil trop court perturbe le système hormonal et en plus, il augmenterait la prise alimentaire. Et qui dit prise alimentaire plus importante, dit prise de poids. Et qui dit prise de poids, dit risque de diabète augmenté.

  2. problèmes d’endormissement

  3. apnées du sommeil : arrêt répété de la respiration durant la nuit

  4. hypersomnie : sommeil trop long. Des études montrent en effet qu’un sommeil trop long (plus de 9 heures par nuit) serait associé à un risque plus important d’être diabétique

  5. syndrome des jambes sans repos : syndrome d’inconfort ressenti dans les jambes qui nécessitent de se lever.

Des troubles qui peuvent donc peser lourd pour votre glycémie, quand on sait que le sommeil est un moyen pour l’organisme de réguler à ce moment les fonctions métaboliques. D’où ce lien fort entre glycémie et sommeil.

Il a été démontré qu’un sommeil de courte durée dérégule le métabolisme des glucides. Cela impacte en effet sur l’insuline, l’hormone sécrétée par le pancréas et qui intervient dans le métabolisme des glucides. Cela joue en effet un rôle à la fois sur sa production (diminution de 30% de sa production), et sur son action (diminution de 50 % de son action).

Les pourcentages sont tels que les troubles du sommeil agissent sur des personnes prédisposées au diabète (personnes avec antécédents familiaux) ou ils agissent comme facteur aggravant l’état du patient diabétique.  

 

Et inversement : un diabète qui crée des troubles du sommeil

Et oui, c’est un véritable cercle vicieux : les personnes diabétiques risquent de mal dormir du fait de leur pathologie, car les risques d’hypoglycémies durant la nuit réveillent inévitablement le patient.

De même, des complications liées au diabète perturbent la qualité du sommeil chez le diabétique. Par exemple, l’envie d’uriner implique des réveils nocturnes fréquents. De même, le syndrome des jambes sans repos, du fait des atteintes nerveuses du patient, provoque des réveils fréquents.

 

Quelques repères pour bien dormir avec un diabète de type 2

 Le sommeil est une part importante de la qualité de vie, chez une personne diabétique ou sans pathologie.

Voici quelques conseils pour valider votre qualité de sommeil :

  1. dormir entre 6 et 10 heures par nuit

  2. dormir à heures régulières

  3. dormir dans un endroit frais (entre 16 et 18°C), dans l’obscurité et dans un environnement non bruyant

  4. avoir une literie adaptée, et des couettes adaptées (ou couvertures !)

  5. et puis quelques conseils de bon sens

    1. pas de sport le soir tardivement

    2. pas d’excitant (café, thé, soda notamment)

    3. pas d’écran, mais des activités calmes (lecture par exemple)

    4. soyez attentif à votre respiration

    5. relaxez-vous autant que possible avant de vous coucher !

  6. pratiquer une activité physique quotidienne, qui favorise l’endormissement. Attention cependant à ne pas la pratiquer trop tard

  7. si vous le pouvez, une sieste est recommandée. Mais pas plus de 20 minutes !

  8. pas d’alcool et de tabac le soir

  9. manger léger le soir, et surtout éviter les repas trop gras ou les fritures le soir

 

 

Auteure : Raphaelle, diététicienne de Diétis 


 

 


Imprimer  

Vous pourriez être intéressé.e par: