Travail_et_Diabète

🍏 Comment envisager la reprise du travail avec un diabète de type 2 ?

Comment gérer votre diabète avec votre vie professionnelle ? Faut-il l’annoncer à son employeur ? A la médecine du travail ?

Tant de nouvelles questions auxquelles on vous aide à trouver des réponses. On vous dit tout sur : Comment envisager la reprise du travail avec un diabète de type 2. 

 

 Le diabète doit-il être un problème professionnel ? 

 
Les répercussions du diabète de type 2 sur la vie personnelle et professionnelle varient d’un patient à un autre. Bien souvent, le diabète de type 2 est pris en charge uniquement en adoptant une bonne hygiène alimentaire et en pratiquant une activité physique. Certains patients ont cependant besoin d’un traitement médicamenteux ou doivent s’administrer de l’insuline à l’aide d’une seringue, d’une pompe ou d’un stylo injecteur. 
Dans la plupart des milieux de travail, le diabète d’un employé ne présente aucun risque pour lui-même, pour les autres ou pour son activité professionnelle. 
 

Quels sont les éventuels risques au travail ? 

 
Le diabète de type 2 est une maladie causée par une insuffisance de production d’insuline par le pancréas ou par une insuline inefficace sur l’organisme, qui est devenu résistant à celle-ci. Les conséquences sont donc une hyperglycémie chronique c’est-à-dire qu’il y a trop de sucre dans le sang. Une glycémie trop élevée peut conduire à l’apparition de certains symptômes comme : 
 
 ●  La fatigue 
 ●  Des urines abondantes 
 ●  Une soif intense 
 ●  Une faim augmentée 
 ●  Une irritabilité 
 ●  Des étourdissements 
 
La plupart de ces symptômes ne sont donc pas incompatibles avec la plupart des activités professionnelles « classiques ». Cependant, dans certains métiers comme par exemple ceux pour lesquels il faut porter des charges lourdes, manipuler des machineries lourdes, les étourdissements peuvent être dangereux et constituer une contre-indication. 
Outre l’hyperglycémie chronique, il est aussi possible que les personnes diabétiques fassent des hypoglycémies. Dans ce cas, les symptômes sont un peu plus sévères et handicapants dans la pratique d’une activité professionnelle :
 
 ●  Sensation de faim intense 
 ●  Sueurs 
 ●  Nausées 
 ●  Tremblements 
 ●  Tachycardie 
 ●  Fatigue intense 
 ●  Perte de connaissance 
 
Il est donc important pour les personnes diabétiques, de surveiller leur glycémie régulièrement pour éviter les hypoglycémies : celles-ci peuvent être dangereuses dans le milieu professionnel notamment. 
 

Quelles mesures peuvent être prise ? 

 
Les impacts du diabète de type 2 sur l’activité professionnelle peuvent être très variés. Des mesures peuvent être mises en place. Celles-ci changent en fonction des facteurs de risques, de votre profession, du bon équilibre ou non de votre diabète, du traitement mis en place…
 
 ●  Pour contrôler votre glycémie, vous devez vous piquer régulièrement au cours de la journée.
Ou alors, votre traitement consiste à vous injecter de l’insuline. Cela peut vous mettre mal à l’aise de le faire à la vue de vos collègues. L’entreprise peut mettre à disposition un petit espace privé, à l’abri des regards, pour que soit réalisés les contrôles de glycémie ou l’injection du traitement. 
 
 ●  L’hypoglycémie peut s’avérer dangereuse pour vous, comme pour vos collègues, en fonction de votre profession. N’hésitez pas à vous confier à l’un de vos collègues pour lui expliquer votre maladie et les gestes à entreprendre en cas d’hypoglycémies, dans le cas où vous seriez incapable d’agir par vous-même. 
 
 ●  La médecine du travail peut vous aider à comprendre s’il y a des adaptations à faire au niveau de votre poste de travail ou de vos horaires de travail. N’hésitez pas à demander conseils ! Son rôle est de protéger votre santé dans le cadre de votre activité professionnelle et de prévenir les difficultés auxquelles vous pourriez être exposé. 
 
 ●  Vous pouvez demander la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé. 
Ce statut ne concerne pas que le handicap visible ! Cela concerne aussi toutes les maladies chroniques qui peuvent générer de la fatigue ou des effets indésirables liés au traitement. La demande de dossier peut se faire auprès de votre mairie, de votre caisse d’allocations familiales ou sur internet. Sachez que vous n’êtes pas obligé d’informer votre employeur que vous avez obtenu la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé. 
 
 Les progrès thérapeutiques et techniques vis-à-vis du diabète de type 2 sont importants et ces éléments doivent être pris en compte avant d’imposer des restrictions professionnelles. 
Le patient diabétique est maintenant acteur de sa santé ! A l’heure actuelle, une personne diabétique peut donc mener une vie personnelle, sociale et professionnelle équilibrée.
 

Auteure : Mathilde de Diétis 

 


 

 


Imprimer  

Vous pourriez être intéressé.e par: