Apéritif_et_Diabète

🍏 Mon diabète à l'heure de l'apéro. Puis-je boire de l’alcool ?

C’est la question de l’été : puis-je boire de l’alcool alors que je suis diabétique ?

Car bien entendu, l’été est encore plus propice à la consommation d’alcool, entre les apéritifs en famille ou avec des amis. Et ne parlons pas des restaurants où il est bien agréable d’accompagner son plat d’un verre de vin.

Alors, la bonne nouvelle c’est que la consommation d’alcool n’est pas interdite, mais attention, il y a quelques éléments à prendre en compte si vous vous autorisez un verre de vin !

La consommation d’alcool impacte votre glycémie.

La consommation d’alcool joue directement sur votre glycémie, notamment si vous consommez un verre de vin à jeun.
Le foie est sollicité pour détoxifier votre organisme de l'alcool, ce qui le détourne de sa tâche habituelle, à savoir la libération de sucre dans le sang. Cela peut vous conduire à une hypoglycémie, d’autant plus si vous êtes sous insuline.

Les boissons alcoolisées : pourquoi sont-elles si critiques pour les diabétiques?

La consommation de boissons alcoolisées n’est pas anodine car elles sont riches en nutriments caloriques, notamment l’alcool.
A titre d’exemple, un verre de vin apporte 10 g d’alcool. Un apport important quand on sait que ce nutriment représente 7 kcal pour 1g.
Donc, si vous calculez bien (si vous n’avez pas déjà trop bu ;), un verre de vin vous apporte 70 kcal, soit 4 à 5 % de vos apports caloriques journaliers !
Ce petit verre de vin pèse lourd dans votre apport calorique !

En terme d'alcool, sachez que :

  • un verre de vin équivaut à : une chope de bière ou une coupe de champagne ou un fond de verre de whisky.
  • un verre de vin blanc sec contient moins d’alcool qu’un verre de rosé ou de vin rouge.

Bref, cela démontre que notre crédit calorie de la journée se noie très rapidement dans ces boissons alcoolisées.

Quelques astuces pour s’autoriser un verre d’alcool avec son diabète de Type2.

Malgré tous les effets néfastes cités plus haut, difficile de bannir totalement l’alcool de sa vie !
Rassurez-vous, voici quelques astuces pour associer un peu d’alcool à votre régime alimentaire :

  1. Ne consommez pas d’alcool à jeun : consommez-le au cours du repas !
  2. Outre la présence d’alcool dans les boissons alcoolisées, celles-ci contiennent des glucides également : pour les vins, c’est 2 à 5 g en moyenne. Tenez-en compte pour votre apport en glucide du repas et si vous êtes sous insuline pour ajuster vos doses.
  3. Sucre et alcool ne font vraiment pas bon ménage pour votre glycémie. Evitez les alcools riches de ces deux nutriments : si la plupart des vins contiennent de l’alcool, ils sont plutôt pauvres en sucres. En revanche, certaines bières ou liqueurs contiennent alcool et sucres !
  4. Autorisez-vous 1 verre au cours du repas maximum ! Et savourez-le ! Buvez-le lentement ! Et surtout, limitez les mélanges d’alcool.
  5. Vérifiez votre glycémie après votre consommation d’alcool. Si vous buvez le soir, vérifiez votre glycémie avant le coucher. Il se peut que vous nécessitiez une collation supplémentaire pour limiter le risque d’hypoglycémie nocturne.
  6. Assurez-vous d’avoir le nécessaire si vous faites une hypoglycémie (sucre, jus ou autre).
  7. Certains médicaments ne sont pas compatibles avec la consommation d’alcool : lisez bien les notices !

Des alternatives sans alcool : des boissons aromatisées ou des thés glacés.

Si vous n’êtes à l’aise avec la consommation d’alcool, vous pouvez vous orienter vers des boissons fraîches sans alcool, faibles en glucides : tisane ou thé glacé par exemple. Faites-les vous-mêmes car les boissons du commerce sont généralement très riches en sucres.
Ou bien des eaux aromatisées aux fruits et sans sucre : de l’eau avec du citron et de la menthe sera parfaitement adaptée en cas de diabète !
Pensez également au jus de légumes.
Les boissons light restent des alternatives acceptables pour limiter une hyperglycémie. Mais limitez-les car elles entretiennent l’envie de consommer des produits dont la saveur est sucrée.

Profitez sereinement de votre prochain apéro.


Auteure : Raphlle Santarelli - Diététicienne Nutritionniste

 


 

 


Imprimer  

Vous pourriez être intéressé.e par: